Qu'est-ce que Pleroma ?

Une introduction au serveur de microblogging Pleroma. Cet article est une traduction de "What Is Pleroma?" par Lain, le développeur principal de Pleroma.

Pleroma est un logiciel serveur de microblogging qui peut fédérer (= échanger avec) d'autres serveurs qui supportent les mêmes standards de fédération (OStatus et ActivityPub). Cela signifie que vous pouvez héberger un serveur pour vous-même ou vos amis et garder le contrôle de votre identité en ligne, tout en continuant à échanger des messages avec des personnes sur des serveurs plus grands. Pleroma se fédère avec tous les serveurs qui implémentent OStatus ou ActivityPub, comme GNU Social, Friendica, Hubzilla et Mastodon.

Comment ça marche ?

Voici une capture d'écran de l'interface principale.

Interface de Pleroma quand on est déconnecté

Lorsque vous n'êtes pas connecté, vous pouvez voir la Public Timeline (la timeline locale) et le Whole Known Network (la timeline fédérée). La Public Timeline est composée de l'ensemble des messages publiés sur ce serveur. Si vous êtes à la recherche de nouvelles personnes, c'est souvent une bonne idée de regarder la Public Timeline des autres serveurs Pleroma pour voir ce que les gens y écrivent. Cela vous aidera également à déterminer si un serveur est un bon serveur à rejoindre.

Le Whole Known Network contient tous les messages locaux PLUS tous les messages d'autres serveurs qui ont atteint celui-ci. Cela signifie qu'il contiendra tous les messages des utilisateurs que les utilisateurs sur ce serveur suivent ou avec lesquels ils communiquent. En parcourant le Whole Known Network vous aurez une bonne vue d'ensemble du Fediverse (notre terme pour le réseau des serveurs).

Interface de Pleroma quand on est connecté

Lorsque vous êtes connecté, vous avez accès à quelques fonctionnalités supplémentaires. Vous pouvez poster de nouveaux messages, bien sûr, qui seront envoyés à ceux qui vous suivent. Pleroma a un maximum par défaut de 5000 caractères par messages, mais ce n'est qu'une suggestion. Un serveur peut fixer la limite à n'importe quelle valeur.

Votre timeline principale est celle qui montre toutes les personnes que vous suivez. Vous avez accès aux fonctions habituelles d'un réseau social, comme mettre en favoris, répéter et répondre depuis la timeline. Vous avez également une section Notifications, qui contiendra des notifications à propos des messages dans lesquels vous avez été mentionné ou des messages dont vous êtes l'auteur qui ont été partagés ou mis favoris par d'autres personnes.

Pleroma propose également un petit chat. Il s'agit d'un chat en temps réel qui ne se fédère pas (pour l'instant). Chaque utilisateur de votre instance est membre de ce salon de discussion.

Focus sur une discussion

Lorsque vous cliquez sur le petit symbole [+] en haut à droite d'un message, cela vous donne une vue d'ensemble rapide du fil de la conversation qui correspond. Vous pouvez également interagir avec tout les messages à partir de cette vue de conversation.

Ce sont les caractéristiques de base. Je vous encourage à jeter un coup d’œil à un serveur Pleroma pour découvrir ce qu'il y a d'autre à voir, comme les thèmes, les arrière-plans personnalisés, le masquage des pièces jointes et ainsi de suite. Voici quelques serveurs que vous pouvez consulter :

En quoi c'est différent de Mastodon ?

Si vous utilisez actuellement Mastodon, vous vous demandez probablement la différence entre Mastodon et Pleroma. Voici les principales.

Moins exigent sur le matériel.

Pleroma peut fonctionner sur un Raspberry Pi ou une instance Vultr à 2,50$. Cela rend l'hébergement abordable pour les instances d'un seul utilisateur2. Vous pouvez d'ailleurs toujours avoir une centaine d'utilisateurs sur des instances si petites, donc c'est aussi valable pour des instances plus grandes.

Moins d’éléments à installer

Pleroma est construit avec beaucoup moins de technologie que Mastodon. Pour exécuter une instance Mastodon, vous avez besoin de Rails, PostgreSQL, Redis, Sidekiq, NodeJS et si vous voulez la fonction de recherche, ElasticSearch. Pour Pleroma, vous n'avez besoin que d'Elixir et PostgreSQL, tout en bénéficiant de toutes les fonctionnalités. Cela simplifie l'installation et facilite quelque peu la maintenance.

ActivityPub jusqu'à l'intérieur

Mastodon est, en interne, basé sur le concept de "statuts". En utilisant ActivityPub pour fédérer, mais n'ayant pas de concept interne d'activités, il génère simplement de 'fausses' activités pour l'échange de messages.

Pleroma utilise ActivityPub même dans ses structures de données internes. Les activités sont en fait sauvegardées en tant que JSON dans la base de données, de sorte que les représentations externes et internes soient identiques.

Pourquoi devriez-vous vous en soucier ? Parce qu'il est plus facile pour Pleroma d'ajouter de nouveaux types d'activités. L'ajout d'un nouveau type d'activité dans Pleroma n'implique aucun changement de base de données, il vous suffit d'ajouter quelques règles pour les gérer. Cela nous aidera à ajouter de nouvelles fonctionnalités comme des groupes ou des sondages.

Compatible avec les clients Mastodon (y compris l'interface web de Mastodon)

Ce n'est pas vraiment une différence, mais Pleroma implémente les API Client-Serveur de GNU Social et de Mastodon, de sorte que vous pouvez utiliser la plupart de leurs clients avec Pleroma. Pour les clients de Mastodon, cela inclut Twidere, Tusky, Mastalab, Tootdon et bien d'autres.

La plus grande surprise pour beaucoup est que Pleroma inclut également l'interface web de Mastodon (que nous appellerons Mastodon FE dans la suite de l'article). Mastodon FE n'est qu'un client comme un autre de l'API, elle fonctionnera donc bien sur Pleroma. Comme vous pouvez le voir dans la capture d'écran, vous pouvez très bien l'utiliser sur n'importe quelle instance de Pleroma. Elle est associée à Pleroma, ainsi vous n'avez pas besoin d'installer quoi que ce soit de plus.

Mastodon FE

Essayez !

J'espère que vous avez appris de nouvelles choses sur Pleroma grâce à ce post. Si vous voulez en savoir plus, je vous suggère d'ouvrir un compte sur l'une des instances que citées ci-dessus et de l'essayer un peu. Vous pouvez également jeter un coup d’œil à la page d'accueil du projet, qui a également des liens vers le code. Enfin vous pouvez chatter avec nous à #pleroma sur freenode.

Si vous voulez installer votre propre instance, vous pouvez jeter un coup d’œil au post de Jeff The magical world of Pleroma, setting up your instance.3 où il décrit le processus étape par étape.

Quoi qu'il en soit, amusez-vous bien, et on se reverra sur le Fediverse4 ! 😀

Vous pouvez suivre Lain, l'auteur de l'article d'origine ici : lain@pleroma.soykaf.com et vous pouvez me suivre là : nino@pl.quic.fr. Si vous voulez en savoir plus sur mon instance Pleroma, lisez la présentation (en anglais) : pl.quic.fr/registration

  1. Le serveur de votre humble traducteur. 

  2. C'est la raison principale de mon abandon de Mastodon. 

  3. Personnellement j'ai installée la mienne en suivant la documentation officielle

  4. Si vous y êtes déjà, s'il vous plaît arrêtez d'appeler ça Mastodon, c'est bien plus que ça !